Top

Visite chez Mikroma à Pont-Audemer

Mikroma fait partie des lauréats du fonds de soutien à la modernisation et à la diversification des filières automobiles et aéronautiques, porté par le plan de relance. Ce fonds de soutien va permettre à l’entreprise d’acquérir de nouveaux moyens de production, de gagner en compétitivité et de recruter trois nouveaux techniciens usineurs. J’ai rencontré la direction et les salariés sur le site de Pont-Audemer.

De gauche à droite : Vladislas Szewczyk, Président du CA, Mme Tamarelle-Verhaeghe, Marc Szewczyk, Président, et Frédéric Beck, directeur du site

Installée au bord de la Risle, dans des bâtiments en pierres rouges datant de 1852, les 45 professionnels de l’entreprise Mikroma SAS Pont-Audemer fabriquent des pièces en métal d’exceptions, destinées principalement à l’aéronautique.

Dans ce secteur où la moindre erreur peut provoquer le crash d’un avion et couter des vies humaines, l’usinage des pièces se fait au micromètre près dans des machines pilotées par des personnes qualifiées.

Guidon de l’avion Falcon, pièce de moteur Rolls-Royce, dispositif permettant de rassembler les hélices des hélicoptères stationnant sur les porte-avions… des milliers de procédures sont référencées pour produire à partir d’une barre d’aluminium, de titane ou d’inox un composant complexe et d’un seul bloc.

Durement touchée par la crise liée au Covid 19, cette entreprise familiale a su rapidement se réorganiser et se projeter pour faire face au fort ralentissement des commandes pour l’aéronautique. Ainsi, dans le cadre du programme National France Relance, le projet de modernisation du site a été retenu et des financements de l’État vont permettre au site de Pont-Audemer d’investir dans une nouvelle machine de production.

Cet investissement offrira la possibilité à Mikroma de fabriquer de nouvelles formes de pièces, et ainsi de contribuer au développement économique de l’entreprise et du territoire, avec l’embauche de plusieurs personnes d’ici la fin de l’année.

.

Un sujet primordial a donc animé les échanges lors de ma visite dans leurs locaux le 8 mars dernier : comment s’assurer que l’offre de formation permette d’accompagner les entreprises de pointe du secteur, en offrant aux jeunes la possibilité de découvrir et de se former sur ses métiers d’excellence et d’avenir.

Après mon déplacement à Pôle Emploi il y a quelques jours, j’envisage de nouvelles rencontres sur le sujet avec les différents acteurs de l’industrie locale.

Share