Top

Synthèse de vos retours sur le projet de loi climat

Il y a deux semaines, je vous invitais à me partager vos remarques et avis sur le projet de loi climat, par le biais d’un court questionnaire. J’ai compilé vos retours dans une synthèse que je vous propose de découvrir.

 

Question 1 : le facteur de réussite le plus important concernant la transition écologique sur notre territoire ?

Selon vous, le facteur de réussite le plus important réside dans la prise de conscience, dans l’approfondissement de la connaissance scientifique et dans l’éducation à l’écologie. Il faut évaluer la situation pour proposer des solutions adéquates (développement d’énergies renouvelables, éolien, solaire, hydrogène…)

Vous êtes plusieurs à signaler que cette transition écologique ne pourra se faire sans les agriculteurs, et qu’il ne faut pas opposer agriculture et écologie.

Vous insistez aussi sur la nécessité de porter une éducation à l’écologie pour les jeunes et plus généralement au sein de la population.

 

Question 2 : sur l’item « consommer »

Vos retours insistent tous sur la nécessité de privilégier une consommation raisonnable, locale et de saison, au détriment des plateformes telles qu’Amazon.

Les questions de la diminution des emballages dans la grande distribution et d’information sur les produits mauvais pour la santé sont également abordées dans vos réponses.

 

Question 3, sur l’item « produire et travailler »

Vous développez sur cet item plusieurs idées distinctes parmi lesquelles :

Le développement de la méthanisation pour les déchets agricoles, conditionné à une meilleure formation des usagers pour éviter toute nuisance.

Réaliser des bilans écologiques des entreprises permettant d’identifier les plus polluantes d’entre elles et dans certains cas, leur attribuer des amendes. A l’inverse, valoriser les entreprises qui produisent dans le respect de la biodiversité et favorisent les énergies renouvelables.

Attribuer des subventions pour favoriser l’ouverture de petits commerces locaux qui privilégieraient des circuits courts.

Redonner du sens à la valeur travail en baissant de façon dégressive certaines aides sociales pour augmenter les aides à l’emploi.

 

Question 4 sur l’item « se déplacer »

Vos réponses insistent presque toutes sur la nécessité de développer le transport ferroviaire. Vous êtes plusieurs à signaler le mauvais état des lignes normandes et à regretter les retards.

Vous vous inquiétez également du fort trafic aérien et vous recommandez de limiter voire interdire les vols internes. Produire localement serait également une solution pour réduire les transports aérien et maritime.

 

Question 5, sur l’item « se loger »

Vous êtes plusieurs à saluer la mise en place des aides à la rénovation énergétique. Deux retours insistent sur la nécessité d’un meilleur contrôle de ces aides et des prestataires en charge des travaux.

Vous êtes unanimes pour dire qu’il faut privilégier la rénovation des bâtiments existants aux constructions nouvelles qui ne respectent pas toujours la nature et l’environnement au sens large.

 

Question 6 « se nourrir »

Les réponses reçues font écho à la question 2 « consommer » et la volonté de privilégier les circuits courts, des produits locaux, bio et de saison.

Vous proposez de contraindre les grandes surfaces à s’approvisionner à une certaine hauteur (30% / 50%) en aliments produits dans la région de vente ou dans un rayon prédéfini.

La question des produits bio dans les cantines revient à plusieurs reprises ainsi que la mise en place de chèques alimentaires pour les familles les plus modestes.

Share