Top

Site Thales de Pont-Audemer : élus et délégués syndicaux reçus à Bercy !

Organisé à mon initiative, ce rendez-vous avec le directeur de cabinet d’Agnès Pannier-Runacher, ministre de l’industrie, a donné l’occasion aux délégués syndicaux d’exposer des pistes crédibles de réindustrialisation et aux élus de leur apporter leur soutien.

Deux ans après l’annonce du plan de GAE, c’est une étape importante qui nous donne espoir. La décision finale reviendra à la direction de Thales, mais le cabinet de la ministre s‘est clairement engagé à « prendre sa part » si un projet de réindustrialisation devait être acté…

Depuis l’annonce du plan de GAE en janvier 2020, nous sommes en lien régulier avec les responsables syndicaux du site Thales de Pont-Audemer, ce qui m’a permis d’interpeler la ministre à plusieurs reprises, avec des éléments nouveaux et d’obtenir ce rendez-vous.

Le vendredi 21 janvier, quelques jours après le rassemblement des salariés devant le ministère nous avons donc été reçus. La délégation était composée des délégués syndicaux Myriam Mahiette (CGT) et Philippe Somville (CFE-CGC), Pascal Gouix, chargé de mission à la communauté de communes et Alexis Darmois, élu à Pont-Audemer.

Grâce à leur parfaite connaissance du site et des compétences des salariés, les représentants syndicaux esquissé des pistes crédibles de réindustrialisation, basées sur les études menées en interne, qui ont permis d’établir une cartographie des compétences du site. Nous avons rappelé que les contrats de Thales concernant les avions Rafale passés récemment (80 Rafale aux Emirats arabes unis) garantissaient une activité pérenne dans le secteur des cartes électroniques, pour lequel le site peut rapidement devenir opérationnel. Le cabinet de la ministre a été sensible à ces arguments.

Alors que la commission centrale d’anticipation (CCA) mise en place par Thales pour statuer sur l’avenir du site n’intègre pas de principe de territorialité, et n’autorise donc pas les élus à y participer, ce format réunissant représentants syndicaux, élus et gouvernement a été constructif et apprécié de tous. Seul Thales n’était pas présent autour de la table.

Le directeur de cabinet de la ministre a rappelé que la décision sur l’avenir du site de Pont-Audemer revenait à Thales. Il nous a néanmoins assuré de toute sa vigilance sur ce dossier et s’est engagé à ce que le gouvernement « prenne sa part » (ce sont ses mots) dans l’optique d’un plan de réindustrialisation.