Top

Rapport sur la santé des enfants : la Cour confirme les enjeux

À l’initiative de la Présidente de la commission des affaires sociales, un rapport avait été demandé il y a un an à la Cour des comptes sur la santé des enfants. J’avais participé au cadrage de ce rapport et suis intervenue lors de sa présentation. C’est un rapport de confirmation de ce que je porte depuis 2017. 

La Cour des comptes a donc présenté son rapport le mercredi 9 février. Pour rédiger son rapport, elle a fourni un travail très important et rencontré près de 300 personnes. Investie sur le sujet depuis le début de mon mandat, je partage la quasi-totalité des préoccupations et des recommandations de la Cour.

 

Il complète utilement un très grand nombre de rapports publiés sur le sujet depuis 10 ans. Il confirme les précédentes analyses et souligne les nombreuses avancées depuis 2017 (stratégie des 1.000 premiers jours, logiques d’aller-vers, accompagnement renforcé de la parentalité, réforme des congés parentaux…). Et il nous conforte dans l’intérêt d’agir plus fort en faveur de la santé des enfants, et de retracer la généalogie des blocages.

Sur ces blocages, j’ai notamment souligné lors de mon intervention :

  • L’intérêt de s’intéresser au sujet très peu sexy de la « tuyauterie », c’est-à-dire à la gouvernance et au pilotage. Il faudra rapidement tirer le bilan du comité interministériel de la santé et réfléchir à un portage politique nécessaire du sujet, comme nous l’avions proposé avec mon collègue Régis Juanico avec un ministère délégué à la prévention.
  • L’importance de mettre le médecin traitant au centre de la réorganisation du parcours de santé de l’enfant, particulièrement dans nos territoires ruraux. Mais j’ai insisté sur la volonté de monter les compétences des médecins sur la prévention en santé et notamment en détection de troubles des apprentissages.
  • J’ai apprécié la reprise par la Cour du dispositif que j’ai porté de « maison de l’enfant et de la famille », qui sera prochainement expérimenté dans l’Eure, pour permettre un travail interprofessionnel autour d’un projet de santé commun et une plus grande visibilité pour les familles.

 

Quelques visuels extraits du rapport :

Share