Top

Mon programme à l’Assemblée nationale

Pour débuter cette dernière année de mandat, les députés de la majorité présidentielle étaient réunis lundi 6 et mardi 7 septembre à Angers pour un séminaire de rentrée. Au programme, tables rondes, débats, et surtout, présentation des principaux enjeux pour les mois à venir.

Pour moi, ce fut l’occasion d’échanger avec Monsieur le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer de la santé à l’école et des jeunes en général ainsi qu’avec le ministre de la justice Monsieur Éric Dupond-Moretti sur la protection des enfants au sein des violences conjugales.

Nous entrons dans la dernière année de cette législature, et beaucoup de réformes ont déjà été mises en œuvre. Avec la crise sanitaire, certains chantiers sont restés en suspens. Nous serons donc amenés à examiner plusieurs textes majeurs dans les prochains mois.

Concomitamment à cela, ce mois de septembre est primordiale pour traduire enfin mes travaux sur la protection de l’enfance en texte de loi. Dans les prochaines semaines, je déposerai un texte visant à reconnaître un statut de victime aux enfants exposés aux violences conjugales. Mais le simple fait de déposer une proposition de loi ne garantit pas son examen et son application. Il est primordial de rallier les ministres concernés et le Président de l’Assemblée nationale pour que le texte soit mis à l’ordre du jour des débats parlementaires.

Ensuite, comme à chaque automne, nous examinerons le projet de loi de finances et le projet de loi de financement de la sécurité sociale, sur lequel je serai particulièrement investie puisque c’est la commission des affaires sociales, à laquelle j’appartiens, qui sera chargée de l’examiner. Ces textes budgétaires auront une importance toute particulière dans le contexte de crise sanitaire.

Mes rencontres successives en circonscription m’ont permis d’identifier plusieurs problématiques pour lesquelles je souhaite déposer des amendements en faveur des droits sociaux des plus fragiles.

Dans le même temps, nous devrons à nouveau nous pencher sur le projet de loi relatif à la gestion de crise sanitaire, dont certaines mesures seront susceptibles d’être prorogées ou aménagées.

L’ensemble de ces travaux seront naturellement à suivre dans mes prochaines lettres d’information.

Share