Top

L’Eure, un formidable département agricole !

Le salon de l’agriculture, qui n’a pu se tenir cette année en raison de la crise sanitaire, s’est réinventé au travers de la semaine de l’agriculture, du 13 au 24 mai. A cette occasion, je suis partie à la rencontre des différents acteurs qui font la fierté de l’agriculture Euroise, pour remonter le cours des filières, de la ferme à l’assiette !

Habitante de la Haye-Aubrée, je me suis naturellement intéressée aux produits que j’ai l’habitude de consommer, et de me procurer sur les marchés et dans les magasins de proximité.

 

Ainsi, je suis allée à la rencontre de Francesco Ghionna, directeur du Carrefour contact de Routot, où mon mari réalise chaque semaine les courses pour notre famille. Le magasin propose toute une gamme de produits locaux visibles dès l’entrée. Légumes, laitages, boucherie, truites fumées, miel, Monsieur Ghionna a mis en place des partenariats avec plusieurs producteurs du territoire afin de proposer aux clients des produits normands de qualité. Les prix des agriculteurs ne sont pas négociés et permettent à chacun de s’y retrouver.

Parmi les produits disposés sur le présentoir, les laitages de la ferme de la Chapelle-Brestot, entre Rougemontiers et Eturqueraye, gérée par la famille Delavoipière, que j’ai souvent le plaisir de retrouver sur le marché de Routot.

Je m’y suis donc rendue, pour échanger avec Lucie -la fille – et Gishlaine – la mère – Delavoipière, de leurs activités et leurs projets. Sur place, nous avons entamé la visite par les distributeurs automatiques installés depuis 1 ans à l’entrée de l’exploitation. On y retrouve les produits laitiers transformés avec le lait de la ferme, des pièces de veau et de volaille « maison », ainsi que des légumes et divers produits fermiers en provenance d’exploitations associées. La liste des producteurs est d’ailleurs affichée au-dessus des distributeurs.

Le dispositif rencontre un franc succès, bon nombre de casiers étaient déjà vides à notre arrivée dès 10h00 le matin.

Nous avons par la suite découvert les diverses activités de la ferme, pommes de terre, fraises, puis la production de lait et ses produits associés, yaourt, beurre, crème… Après un passage par la salle de traite, nous avons rejoint l’étable où 180 vaches laitières sont élevées soigneusement. Le travail d’éleveur laitier est difficile et éprouvant, il est réalisé quotidiennement avec passion par la famille Delavoipière et leurs employés.

 

Mardi 18 mai, c’est autour de Bernay que j’ai souhaité me rendre, pour aller à la rencontre d’adhérents de l’association « C’est d’ici !».

Il s’agit d’une initiative de Thierry Aumont, Président du centre Leclerc de Menneval, et qui regroupe une 30ème de producteurs locaux associés pour proposer leurs produits – sans prix négociés – aux clients du centre commercial. Les produits sont à retrouver dans les différents rayons du magasin, des pommes de terre Normandes sont utilisées pour les frites de la cafétéria, de la farine pour réaliser le pain, de la viande locale à la boucherie, des salades en provenance de Brionne au rayon fruits et légumes etc…

J’ai également souhaité profiter de cette visite pour exprimer ma reconnaissance au personnel du magasin, mobilisé depuis le début de la crise covid pour permettre aux habitants du territoire de faire leurs achats et qui sont trop souvent oubliés. Je leur ai offert à chacun et chacune une rose. Ces remerciements s’étendent naturellement à l’ensemble des commerçants et personnels des magasins de ma circonscription, pour leur engagement et leur service rendu à la population.

 

Parmi les adhérents de l’association « C’est d’ici », j’ai choisi de retrouver Marie et Thomas, producteurs de cidre et de produits à base de pommes, à la ferme du Manoir du Val de Saint-Aubin-le-Guichard, dans la commune de Mesnil-en-Ouche.

Marie a racheté l’exploitation en 2001, puis le couple a effectué entre 2009 et 2012 une conversion en bio pour proposer depuis toute une gamme de cidres, confitures, vinaigres et autres produits à retrouver dans la boutique de la ferme ou dans les magasins partenaires.

Nous avons échangé sur les techniques cidricoles utilisées, mon mari Hugues étant également producteur de cidre dans notre exploitation familiale à la Haye-Aubrée.

L’une des problématiques évoquées : la transmission du savoir, ou comment s’assurer que ces produits qui font partie de la tradition et de l’histoire Normande gardent leur rang auprès des générations futures. Ils sont une part de la richesse de notre territoire, il nous appartient de les valoriser, et de transmettre notre savoir-faire à nos jeunes.

 

Durant cette semaine de l’agriculture, j’ai justement également souhaité aller à la rencontre de lycéens qui préparent leur avenir dans une filière agricole au lycée de Tourville-sur-Pont-Audemer. J’ai ainsi retrouvé Monsieur Laurent Dequidt, enseignant d’économie gestion dans l’établissement, et les élèves de terminale STAV (Sciences et Technologies de l’agronomie et du vivant). J’ai pu leur présenter le rôle de député et le parcours de la loi, avant d’échanger avec eux de la problématique liée à l’artificialisation des sols et des mesures votées dans le cadre de la récente loi climat.

Madame Lievens, directrice de l’établissement, m’a ensuite fait découvrir la classe pédagogique de l’établissement qui accueillait ce jour-là des enfants de maternelle pour leur parler de la ferme et de la fabrication des produits laitiers. Ma visite s’est ainsi terminée sur une charmante comptine, que je chantais déjà à leur âge, qu’ils ont entonnée tous en cœur.

Nul doute que cette journée restera dans leur mémoire.

Pour ma part, j’ai quitté le lycée rassuré, les enfants, notre jeunesse, aime encore et toujours notre belle agriculture !

Share