Top

Lancement du « Grenelle de l’Education »

Le 22 octobre dernier, au lendemain de l’hommage national à Samuel Paty, le ministre de l’Education nationale a annoncé le lancement de ce Grenelle, pour mettre les professeurs « au centre de la société ». Parce qu’il est nécessaire que les acteurs de notre territoire puissent apporter leurs propositions j’ai souhaité organiser des ateliers sur la circonscription. J’étais ce jeudi au collège Pierre et Marie Curie de Pont-Audemer.

Les concertations et ateliers menés dans le cadre du Grenelle de l’Education s’articulent autour de 4 grandes thématiques :

1) La reconnaissance des personnels

2) Une coopération plus affirmée

3) Une plus grande ouverture du système éducatif

4) Mieux protéger les enseignants

Pour cette rencontre au collège de Pont-Audemer, nous avions choisi de nous concentrer sur la coopération. Comment renforcer l’esprit d’équipe, la collégialité et la solidarité entre les différentes parties prenantes de la communauté éducative ? Quelles politiques de formation des personnels ? Quels principes de gouvernance des écoles et des établissements ? Autant de questions qui ont permis d’introduire et de lancer cet atelier.

Parmi les propositions de l’atelier du 10 décembre :

– Instaurer des temps de concertation dans la semaine pour que l’ensemble du personnel éducatif se retrouve et puisse échanger sur leurs projets. Cela favorisera le travail inter-disciplinaire.

– Donner une vraie reconnaissance au travail et au statut des Assistants d’éducation qui mènent un travail important auprès des élèves et portent des projets significatifs qui ne sont pas toujours pérennes suite au turn-over important du personnel.

– Améliorer l’encadrement des AESH, leur permettre d’accéder à des temps de formations ciblés sur les problématiques qu’ils rencontrent. Renforcer le lien entre les familles et le collège pour mieux appréhender les troubles des élèves et mettre en place des accompagnements suivis, par la mise en place d’un référent de proximité par exemple.

Rendre plus attractif le métier de médecin scolaire pour pallier les manques et les postes non pourvus. Avoir une réelle réflexion sur la santé et le bien-être à l’école.

– Identifier des compétences fondamentales et mettre en place des groupes de besoins pour prendre le temps de la remédiation en s’affranchissant des programmes scolaires. S’appuyer sur le livret de compétences.

– Créer un lien plus fort entre collège et école élémentaire, permettre plus facilement les échanges inter-degrés (intervention d’un professeur de collège ou d’un CPE dans une école) en dégageant du temps. Problématique des moyens humains.

 

Comme pour le Ségur local de la santé que j’avais organisé sur la circonscription, je construirais un carnet de propositions sur la base de ces ateliers, qui sera remis à l’ensemble des participants ainsi qu’au cabinet du ministre de l’Education nationale.

Share