Top

La campagne de vaccination sur le territoire… doucement mais surement !

En visite au centre de vaccination de Bernay, j’ai pu échanger avec le personnel et faire un point étape de la situation. Mi-février, la majorité des injections concernaient les secondes doses du vaccin Pfizer, à hauteur de 50 personnes vaccinées par jour. Les résidents de l’EHPAD sont eux naturellement pris en charge directement dans leur établissement de soin.

Le ressenti vis-à-vis de la campagne de vaccination évolue positivement depuis son démarrage fin décembre. Les réticences face aux vaccins laissent maintenant la place à une forte attente de la population. En démontrent les difficultés de prise de rendez-vous, conjuguées aux enjeux internationaux qui limite l’approvisionnement en doses.

 

Plusieurs bonnes nouvelles sont d’actualité :

De nouveaux créneaux de rendez-vous pour la première dose ont pu être ouverts pour le mois de mars. Cependant, étant donné la forte attente sur le territoire, les créneaux sont certainement tous complets au moment où ces lignes seront publiées.

Le deuxième vaccin AstraZeneca, validé par les autorités de santé, est arrivé. La logistique est nettement simplifiée, pas besoin ici de congélateurs massifs.

Priorisé en premier lieu vers le personnel de santé, il sera bientôt possible de se faire vacciner chez son médecin de ville…

De plus, une étude Ecossaise vient de montrer des résultats très performants pour ce vaccin, même chez les plus de 65 ans.

En ce qui concerne l’approvisionnement des vaccins, après les premiers retards constatés, les perspectives sont bien meilleures. Le secrétaire d’État en matière Européenne Clément Beaune l’a rappelé sur France 2 le 24 février :

“Il y aura eu sept millions de doses arrivées en France au mois de février. On va plus que doubler d’ici la fin du mois de mars et on va arriver à 35 millions de doses au mois d’avril.”

 

Les perspectives sont bonnes… de quoi alimenter les débats sur le passeport sanitaire (ou vaccinal).

Share