Top

Dîner de travail avec Elisabeth Moreno, ministre de l’égalité Femmes / Hommes

Suite à mes échanges avec la ministre dans le cadre de ma proposition de loi visant à protéger les enfants exposés aux violences conjugales, nous étions conviés, avec des femmes victimes, des associations et tous les professionnels qui m’ont accompagnée dans ce combat, à un dîner de travail à son ministère. Elisabeth Moreno a apporté son soutien plein et entier à nos travaux.

Depuis le début de mes travaux sur la situation des enfants exposés aux violences conjugales il y a deux ans, j’ai rencontré un grand nombre de professionnels, victimes et associations. Nous portons ensemble la cause de ces enfants. Leurs expertises m’ont été précieuses dans la rédaction de ma proposition de loi, et dans l’organisation de mes évènements de sensibilisation, pour bien comprendre ce que vivent ces enfants.

Pour rappel, ma proposition de loi contient 3 mesures simples qui permettraient de protéger efficacement les 400 000 enfants exposés à des violences conjugales en France :

  • La suspension de l’autorité parentale et des droits de visite et d’hébergement pour les auteurs de violences conjugales
  • La reconnaissance pleine et entière de l’enfant comme victime des violences au sein du couple
  • Une évaluation des dispositions de repérage, de prise en charge et de suivi de l’enfant

Le 24 novembre dernier, près de 15 experts sont ainsi intervenus au colloque « Enfants et violences conjugales, 180 minutes pour comprendre et agir », que j’organisais à l’Assemblée nationale. La ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes Élisabeth Moreno m’avait alors informé de sa volonté d’organiser un temps d’échange avec l’ensemble de ces professionnels, représentatifs de la diversité des acteurs engagés pour la protection de l’enfance.

Après plusieurs essais infructueux – la pandémie de Covid-19 puis l’agenda de la ministre nous avaient forcé à décaler l’événement – nous nous sommes tous retrouvés mercredi 23 mars pour un dîner de travail.

Merci à Laura Rapp (victime de violences et auteure du livre « Tweeter ou mourir »), Bruno Solo (comédien engagé et ambassadeur de « La Voix de l’enfant »), Barbara Tisseron (pédiatre médecin légiste au CHU d’Orléans), Martine Brousse (Présidente de l’association « La Voix de l’enfant »), Alizé Bernard (victime de violences et auteure du livre « Silence, on cogne »), Andreea Vintila (maître de conférence à l’université de Nanterre), Luiz Alvarez (pédopsychiatre), Nathalie Tomasini (avocate au barreau de Paris), Frédérique Martz (fondatrice de Women Safe and Children), Claudine Jeudy (Présidente de Enfance et partage) et Karen Sadlier (docteure en psychologie clinique).