Top

Des motifs d’espoir pour le site Thales de Pont-Audemer

L’avenir du site Thales (anciennement Gemalto) de Pont-Audemer est menacé depuis l’annonce d’un plan de gestion active d’emploi (GAE) par la direction en janvier. C’est un dossier sur lequel je n’ai eu de cesse d’interpeller le gouvernement. Ces derniers jours, il y a des motifs d’espoir, dans l’optique d’une réindustrialisation pérenne du site.

 

Alors que le plan de GAE annoncé par la direction de Thales en janvier, prévoyait un plan de départs volontaires de 150 salariés, et faisait craindre pour l’avenir du site, la mobilisation des salariés et des élus permet d’entrevoir d’autres alternatives.

La direction de Thales a ainsi annoncé réduire de plus de moitié le nombre de postes touchés par le plan de GAE, passant de 150 à 70 emplois. Elle a également confirmé la mise en place d’un comité territorial composé de représentants syndicaux et d’élus chargé d’explorer des pistes de réindustrialisation.

Dès le 11 février dans l’hémicycle, j’avais interpellé le gouvernement pour demander un engagement de l’Etat, actionnaire majoritaire de Thales.

Quelques jours plus tard, j’adressais un courrier à Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat en charge de l’Industrie pour attirer son attention sur le dossier.

J’ai à nouveau interrogé le ministre des comptes publics lors de l’audition de présentation du plan « France relance » le 4 septembre dernier, soulignant le besoin de cohérence entre les ambitions de ce plan en matière de réindustrialisation et ses déclinaisons territoriales.

Ces dernières semaines, grâce notamment à l’appui du Ministre Sébastien Lecornu, deux audioconférences ont été organisées entre les cabinets du ministre de l’économie et des finances, du ministre des Outre-mer, le maire de Pont-Audemer Michel Leroux et moi-même.


Les annonces de Thalès sur la réduction du GAE et la mise en place d’un comité territorial sont encourageantes. Elles ont été permises par un dialogue en intelligence entre la direction, l’intersyndicale conduite par M. Someville et les élus du territoire.

Nous avons gagné des perspectives positives. J’attends désormais la mise en place de ce comité et des avancées sur le réemploi des salariés touchés par le GAE et la démarche de repositionnement industriel. J’y serai vigilante.

Share