Top

Déplacement à Caumont

En déplacement à Caumont aux côtés du maire Sylvain Bonenfant, j’ai appréhendé deux sujets majeurs qui concernent également plusieurs communes environnantes : la circulation des poids lourds sur la D675 et les inondations des berges de Seine. Nous avons pu faire le point sur la situation avec Monsieur le Préfet.

Une journée à Caumont, deux sujets phares abordés et une demi-douzaine de communes concernées.

En bord de Seine avec la présence de Madame Blanchot-Prosper, Sous-Préfète, Monsieur Filippini, Préfet, Monsieur Bonnefant et les élus de la commune, et de Monsieur Martin, Président de la CC Roumois Seine

Ce lundi 1er mars a débuté par une rencontre avec le maire de Caumont mon ami Sylvain Bonenfant pour évoquer la sécurité routière liée au passage de poids lourds sur la D675. Chaque jour, ce sont plusieurs centaines de poids lourds qui privilégient cette route pour éviter le tronçon d’autoroute A 13 payant. Pour les habitants des communes de Caumont, Saint-Ouen de Thouberville, La Trinité et Bosgouet, cela occasionne des nuisances sonores et olfactives ainsi qu’un danger potentiel. Deux techniciens experts du département de l’Eure étaient également présents lors de cet échange pour constater la situation.

Dans l’après-midi, nous avons été rejoints par le Préfet sur les berges de Seine. Depuis quelques années, les épisodes de crues se multiplient et ont occasionné des inondations conséquentes pour les riverains, à Caumont et à Barneville-sur-Seine. Les deux communes ont d’ailleurs été reconnues cet été en état de catastrophe naturelle suite aux inondations survenues entre février et mars 2020. Le Préfet a pu prendre la mesure du problème en découvrant la vétusté des murets qui séparent la route de la Seine. Les crues sont de plus en plus importantes et des aménagements rapides sont nécessaires pour protéger les riverains. Plusieurs acteurs sont concernés par ces potentiels travaux, que la création du syndicat mixte de gestion de la Seine Normande devrait permettre de faciliter. C’est en tout cas la requête que nous avons formulée au Préfet.

Bord de Seine qui témoigne de l’état du muret qui sépare le fleuve à la route

Share