Top

Auprès de la jeunesse, au collège de Cormeilles

Comment rendre plus accessible et plus sécurisée la pratique du vélo dans nos campagnes, et plus particulièrement pour les jeunes ?

Voici la question à laquelle les enfants de 6ème 3 et 6ème 4 du collège Europe de Cormeilles se sont posés, sous l’impulsion de leur enseignante Madame Folio et du chef d’établissement Monsieur Périchon, alors que nous sommes en plein moi de « Mai à vélo ».

 

Les élèves ont souhaité me partager leurs travaux, une proposition de loi et un visuel synthétique de leurs arguments, et ils m’ont invitée à venir débattre avec eux en classe.

Je me suis donc rendue ce jeudi 27 mai au collège pour répondre à leurs questions sur le rôle de député, le parcours de la loi, et les mesures en faveur du vélo.

Leur proposition de loi est la suivante : aménager plus de voies cyclables et les séparer des routes par un mur ou une haie, afin de permettre aux jeunes de se déplacer de manière autonome, en toute sécurité.

Je suis naturellement favorable à la promotion de la pratique du vélo et du sport en général, et à la responsabilisation des jeunes. Leur proposition de loi, ainsi que les arguments développés dans leur argumentaire, fait directement écho à mes travaux sur la pratique d’une activité physique et sportive comme moyen de prévention en santé.

J’ai pu leur présenter les premières avancées sur le sujet issues de la loi sur les mobilités votée en 2019 et du plan vélo lancé dès 2018.

L’article 62 de la loi précise que « A l’occasion des réalisations ou des réaménagements des voies hors agglomération, hors autoroutes et voies rapides, le gestionnaire de la voirie évalue, en lien avec la ou les autorités organisatrices de la mobilité compétentes, le besoin de réalisation d’un aménagement ou d’un itinéraire cyclable ainsi que sa faisabilité technique et financière. Cette évaluation est rendue publique dès sa finalisation. En cas de besoin avéré, un aménagement ou un itinéraire cyclable est réalisé, sauf impossibilité technique ou financière. »

L’un des élèves à tout de même fait que remarquer que dans le cas où leur proposition de loi serait adoptée, il serait tout de même difficile sur certains axes d’aménager une piste cyclable, par manque de place…

 

Prochaine étape pour eux, écrire au Conseil Départemental et au Président de leur communauté de communes pour les sensibiliser sur le sujet.

Avant cela, un peu de détente et de plaisir, une sortie vélo était prévue le lendemain de ma visite !

 

Share