Top

Au plus près des agriculteurs touchés par le gel

Après un mois de mars exceptionnellement doux, notre pays a connu en avril un épisode de gel qui a largement impacté les cultures. Notre département n’a pas été épargné, et malgré les mesures de protection mise en place par les agriculteurs, les jeunes pousses et les boutons de fleurs ont été sévèrement touchés.

Il était important pour moi d’aller à leur rencontre sur le terrain, pour constater les effets du gel et estimer les pertes de l’année. Ainsi, ce mardi 20 avril au matin, j’ai accompagné Monsieur Jérôme Filippini, Préfet de l’Eure, au domaine du framboisier d’Ajou, bien connu sur le territoire de Bernay.

Nous avons ainsi retrouvé l’exploitant Jean-Baptiste Prévost, ainsi que Gilles Lievens, Président de la Chambre d’agriculture et Fabrice Moulard, Président de la FNSEA 27.

Au coeur du bouton, la fleur est noire, signe qu’elle a été touchée par le gel

 

 

Le verdict est sans appel, la quasi-totalité des pieds ont été touchés. Sur les 3 à 4 tonnes de framboises par hectare habituelles, la production ne sera cette année que de 1 tonne par hectare. Une triste réalité qui impacte également toute la chaine de transformation en aval de la production.

A quelques mètres de là, même constat sur les pommiers jaunagold de Flavien Perdriel, où on estime 80 à 90% de perte.

Avec Flavien Perdriel pour constater les dégâts sur les pommiers

Colza, lin, blé, l’itinéraire de la matinée nous permet de faire le tour des principales cultures du territoire pour établir un premier état des lieux.

 

La situation est exceptionnelle, la réponse de l’état sera exceptionnelle. Voilà ce que le Premier Ministre Jean Castex a annoncé ce samedi 17 avril, et ce que le Préfet a confirmé aux exploitants.

Un plan d’urgence de soutien doté d’1 Mds d’€ est mis en place, parmi les mesures annoncées :

  • Année blanche de cotisations
  • Dégrèvements de taxes foncières sur le non bâti
  • Mobilisation des dispositifs existants en matière d’activité partielle et de PGE
  • Enveloppe de soutien allouée aux Préfets pour les exploitations les plus en difficulté
  • Indemnisation des arboriculteurs au titre du dispositif des calamités agricoles jusqu’à 40%
  • Mise en place d’une avance forfaitaire basée sur la perte de CA mensuel, calculée sur la base du fonds de solidarité

 

« Il va y avoir dans le Département un accompagnement très fort, la DDTM, avec la Chambre (d’agriculture) et les agriculteurs eux-mêmes vont se déplacer sur le terrain, vont constater, vont prendre la mesure. »

Jérôme Filippini, Préfet de l’Eure

Rik Vandererven, directeur adjoint à la DDTM, a confirmé la totale mobilisation de ses services pour soutenir et accompagner les exploitants.

 

Je connais naturellement la détresse et le sentiment d’impuissance des agriculteurs faces aux aléas climatiques exceptionnels tels que celui que nous venons de traverser. En fonction des variétés plantées et de la géographie des territoires, toutes les cultures n’ont pas été impactées de manière équivalente, par chance cette année l’exploitation de mon mari est relativement préservée. Mais je soutiendrai chaque exploitant de la circonscription dans ses démarches pour qu’il puisse bénéficier des aides de l’État et envisager sereinement les prochaines années.

Échanges sur la culture du lin

Ouverture d’une tige de blé pour identifier les dégâts du gel

Share