Top

A Pont-Audemer, la vaccination s’accélère !

A partir de la semaine prochaine, ce sont près de 150 personnes qui pourront être vaccinées chaque jour.  Je vais rejoindre l’équipe de vaccination.

Et des projets se profilent :

Le directeur Monsieur Vilain va déposer deux dossiers de restructuration du centre hospitalier et de l’EHPAD, dans le cadre du plan de soutien de 19Md€ annoncé par le Gouvernement. Il a tout mon soutien.

 

Ce mercredi 24 mars, j’ai retrouvé Monsieur Vilain, directeur du Centre Hospitalier de la Risle, dans son bureau pour échanger sur les projets de l’établissement. En effet, le Gouvernement a annoncé en début de mois un plan d’investissement massif de 19Md€ pour le secteur de la santé. Monsieur Vilain et moi-même partageons le souhait d’en faire bénéficier notre territoire très marqué par la baisse du nombre de professionnels de santé.

Depuis la visite de Madame Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé en février 2019, le centre hospitalier de Pont-Audemer a souvent été cité en exemple pour sa capacité à adapter son offre de soin aux besoins du territoire. Son dynamisme est certain, en témoigne l’arrivée de l’IRM en mai 2018. Pour autant, les bâtiments sont vieillissants et les travaux d’entretien sont de plus en plus couteux. Alors pourquoi ne pas le repenser… et le reconstruire !

Avec l’arrivée prochaine du Pôle de Santé libéral et ambulatoire (PSLA) à proximité, qui a pour vocation de regrouper des professionnels libéraux de santé sur un même site, l’idée d’un nouvel hôpital a fait son chemin et un projet a suivi. L’objectif est simple, rapprocher l’offre de soin aux besoins du territoire, aussi bien géographiquement que dans la variété des services. J’ai assuré à Monsieur Vilain tout mon soutien pour ce projet, que je défendrai auprès de l’agence régionale de santé.

En parallèle, l’offre du territoire envers nos aînés fait aussi l’objet de réflexions. L’EHPAD nécessite des aménagements : sanitaires, espaces de vie, sécurité, entretien courant… et là aussi un projet de restructuration sera déposé au Conseil Départemental et à l’ARS. Il proposera notamment une meilleure prise en compte des aidants, avec une plateforme de répit.

A l’issue de ce rendez-vous, nous nous sommes rendus au centre de vaccination COVID, qui fonctionne sur un régime de plus en plus soutenu, et devrait bientôt déménager dans des locaux plus spacieux. Le nombre de doses administrées par semaine augmente sensiblement : 700 la semaine dernière, 900 cette semaine, puis 1200 début avril.

Le personnel témoigne de l’engouement des habitants du territoire pour se faire vacciner. Une boite aux lettres a été mise en place pour recueillir les demandes qui sont ensuite placées sur liste d’attente et les personnes sont rappelées lorsque des disponibilités apparaissent.

Pour faire face aux besoins en personnel soignant, et pour apporter ma contribution sur le terrain à cette campagne de vaccination nationale, je me suis portée médecin volontaire pour assurer des permanences au centre de vaccination. J’espère que cela pourra soulager, ne serait-ce que quelques demi-journées, le personnel soignant très mobilisé depuis 1 an.

Share